Après une campagne internationale de Greenpeace, l'entreprise Wilmar a publié un plan d’action détaillé pour cartographier et surveiller ses fournisseurs d’huile de palme en Indonésie. Elle compte utiliser des satellites pour surveiller tous ses fournisseurs d’huile de palme, qui ne pourront plus cacher la déforestation dont ils sont responsables. Les relations commerciales de Wilmar avec les producteurs qui détruisent les forêts devront être immédiatement suspendues.

Si ce plan est correctement mis en œuvre, il constituera une étape importante vers l’élimination de la déforestation dans la chaîne d’approvisionnement du géant de l’huile de palme, qui concentre 40% du commerce mondial de cette matière première. L’annonce de Wilmar met le reste du secteur sous pression. Les multinationales agroalimentaires et cosmétiques comme Mondelez, Nestlé et Unilever s’approvisionnent auprès de très nombreux fournisseurs et ont donc la responsabilité de pousser la filière huile de palme à mettre en place des engagements similaires.

L’annonce de Wilmar fait suite à une campagne internationale de Greenpeace pour mettre fin à la déforestation liée à l’huile de palme utilisée par les multinationales agroalimentaires et cosmétiques. Plus d’1,3 million de personnes ont signé la pétition de Greenpeace demandant la fin de la déforestation due à l’huile de palme. Au cours des trois derniers mois, des activistes de Greenpeace ont occupé une raffinerie de Wilmar en Indonésie et ont accosté à deux reprises un cargo transportant de l’huile de palme de Wilmar. Des militants ont aussi ciblé les différents sièges de Mondelez à travers le monde pour dénoncer le “goût déforestation” des biscuits Oreo. Source: Greenpeace