Si le 8 mars est la journée de la femme, 2017 aura été l'année de la femme. Elles se sont battues pour défendre leurs droits à plus de justice et d'égalité, pour elles et pour la société en général. Elles se sont levées contre les violences sexuelles, l'inégalité des sexes et l'inégalité des salaires comparés aux hommes. Mais le chemin est encore long, comme dans le cas des lois religieuses qui limitent leur liberté. C'est un constat qui reste accablant, l'humanité n'en est toujours qu'au stade de la correction des injustices. Et comme toujours, ce sont les femmes qui se démènent et font évoluer les sociétés, qu'elles soient développées ou non, tolérantes ou non. Même si, bien sûr, certains hommes se battent à leurs côtés, pourquoi n'existe-t-il pas de mouvement collectif masculin pour revendiquer plus de justice et d'égalité ? Je crois que les sociétés ne progressent que si chaque individu y met du sien. Voir aussi le très instructif ouvrage "Le mythe de la virilité : un piège pour les deux sexes." d'Olivia Gazalé.