Alors qu'une partie des politiciens en Europe ne se retrouvent plus dans les valeurs européennes; les régimes autoritaires et dictatoriaux, eux, se serrent les coudes: Vladimir Poutine a fait l'éloge du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, "un homme politique mature", déclare-t-il ce jeudi 11 janvier 2018.

Dans le documentaire de Michael Kirk, "Poutine contre les USA", diffusé sur Arte, on en apprend plus sur les raisons de l'ingérence russe lors des élections de 2016, et les intentions de Poutine. En utilisant les nouvelles technologies pour désinformer le public, Poutine tente de "démontrer que tout le monde ment, que la vérité objective n'existe pas, qu'il n'y a aucune différence entre ce qu'on entend dans les médias occidentaux et dans les médias russes. Poutine est parvenu à brouiller les lignes auprès de beaucoup, y compris aux USA et en Occident." (Tony Blinken, Vice-secrétaire d'Etat des USA, de 2015 à 2017).

Dans sa quête de vengeance, Vladimir Poutine a jeté une ombre sur la démocratie américaine. Dans ce même documentaire, le Directeur du renseignement national des USA de 2010 à 2017, James Clapper, déclare : "Poutine doit être assez content. Lui, personnellement, et les russes collectivement, ont dépassé leurs propres attentes. Leur but était de semer le désordre dans ce pays, et ils ont brillamment réussi. Et les russes ne vont pas s'arrêter là, l'expérience qu'ils ont acquise lors de l'élection de 2016 va les pousser à interférer à nouveau, peut-être de façon bien plus agressive".

Plaidons pour des médias de qualité, qui aident les citoyens à détecter les messages de désinformation, de propagande ou de haîne auxquels nous avons aujourd'hui si facilement accès, et malheureusement accompagnés de trop peu d'analyse, de recul ou d'opinion contrastée et éclairée. Nos enfants doivent être éduqués à ne pas tomber dans le piège que des hommes intelligents et sournois comme Vladimir Poutine nous tendent. La Moldavie a bien pris la mesure du danger et à décider d'interdir la retransmission des programmes télévisés russes, elle qui souhaite rentrer dans l'union européenne. Idem pour l'Ukraine, au motif que les chaînes de télévision russes « incitaient les citoyens ukrainiens à la haine et à la discorde ». 

Retrouvez des exemples de petits et gros mensonges, de faux et usages de faux, de langue de bois et autres éléments de propagande, de statistiques et de chiffres farfelus dans l'ouvrage "Post-vérités".