L'Unicef publie un nouveau rapport "Danger in the air" mettant en évidence l'impact de la pollution de l'air sur les enfants. Le continent asiatique est le plus touché avec l'Inde et la Chine. Un total de 16 sur 17 millions d'enfants dans le monde âgés de moins d'un an sont exposés à des niveaux de pollution 6 fois supérieurs aux plafonds considérés comme sûrs pour la santé. Le rapport met en exergue les liens entre la pollution et les fonctions cérébrales, comme la mémoire, l'apprentissage, le QI, les capacités linguistiques et motrices. Les particules fines de la pollution urbaine peuvent endommager la barrière hémato-encéphalique, la membrane qui protège le cerveau des substances toxiques, accentuant les risques de maladies de Parkinson et d'Alzheimer chez les personnes âgées. Article consulté dans le quotidien Métro du 7 décembre.